Les Taxis de la Marne (Guerre 1914-1918)

Vocabulaire pour t’aider:

  • envahir – to invade
  • fuir – to flee
  • craindre – to fear
  • apporter – to bringRenault_Type_AG_9_CV_1910
  • la faim – hunger
  • la souffrance – suffering
  • les parents – relatives
  • vide – empty
  • trouver – to find
  • il faut – it is necessary (to have)
  • les renforts – reinforcements
  • le champ – field
  • blessé – wounded
  • devenir – to become

Clique ici pour un dictionnaire en ligne

Les ‘Taxis de la Marne’

Août 1914. La Belgique a été envahie par l’armée allemande. Les Belges fuient vers la France, les habitants du nord-est de la France voient arriver les troupes allemandes qui s’avancent vers Paris, alors que l’armée française est en retraite. Et Paris tremble devant l’avancée des soldats allemands. On craint un siège de la capitale, apportant le danger, la faim et la souffrance. Le général Galliéni organise des trains gratuits pour évaquer les habitants vers les villes de province, et beaucoup quittent la capitale pour se réfugier chez des parents.

Mais les Parisiens qui restent sont courageux, et la vie continue avec son rhythme habituel, même si la ville est de plus en plus vide.

Enfin, le soir du 3 septembre, le gouverneur de Paris reçoit un message par pigeon. Le général Von Klück, à la tête de l’armée allemande, a commis une imprudence. Encouragé par son succès et par sa proximité de la capitale, il a commencé à avancer trop vite, et laisse vulnérable le flanc droit de ses troupes, precisément celles qui se trouvent tout près de Paris. Le commandant français, le général Joffre, voie sa chance et il ordonne à ses troupes d’arrêter la retraite et d’entrer en combat.

Le 6 septembre, les Fraçais attaquent avec une grande énergie, qui surprend les Allemands. C’est un grand succès, et le lendemain la retraite des armées allemandes est confirmée. Cependant, pour assurer une victoire qui protégera Paris de l’ennemi, il faut des renforts. Un grand nombre de renforts. Et très rapidement. Et l’infanterie se trouve à Gagny, à 50 kilomètres du champ de bataille.

Il y a un chemin de fer, mais il ne suffit pas et il est endommagé. C’est alors que le général Galliéni a une idée. Il décide de réquisitionner les taxis parisiens! Ces 1,100 taxis transporteront 6,000 soldats vers la bataille. Partant en convoi dans la nuit du 7 septembre, ils font l’aller-retour, transportant des soldats à la bataille, et récupérant les blessés au retour.

Et le résultat: l’ennemi sera finalement repoussé, et Paris ne sera pas menacé. Cette bataille de la Marne donnera son nom à ces taxis. 
Mais le plus grand impact de cet aventure est l’impact psychologique sur la population, car l’incident devient rapidement un symbole d’unité et de solidarité nationale.

Et les chauffeurs? Tous les chaffeurs sont revenus. L’armée leur a payé 0,20 Frs le km (c’est prix moyen), selon la somme portée au compteur, comme tout le monde!

Pour en savoir plus

Possible task: 

  • Write a newspaper report from 1914 about the role of taxis.

Constructions practised in this text: present tense, futur simple, perfect tense (limited use), present participle, recognition of passive (limited use)

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s